AddThis Social Bookmark Button

 

condamne justice

Sorif Travel condamné en justice suite à la plainte d'une victime

soutenue par l'ADP-SOSpelerin

 

Avril 2013, Abdellah décide de faire un voyage spirituel avec son épouse: une Omra qu'il commandera à l'agence Sorif Travel. Ce dernier lui fournit un bon commande dans lequel il est stipulé que Abdellah aura droit à une demi-pension sur place.

Abdellah étant diabétique, il était nécessaire pour lui de bénéficier de repas à l'hôtel pour s'épargner la difficulté et la perte de temps occasionnées pour trouver des repas décents à l'extérieur de l'hôtel pour lui et sa femme.

Arrivés sur place, le responsable de l'hôtel leur apprend que seul le petit-déjeuner a été réservé par Sorif Travel, preuve écrite à l'appui. Le calvaire d'Abdellah peut commencer: courrir derrière les taxis, trouver des restaurants adaptés à ses besoins, coups de téléphone et fax à l'agence pour lui demander de régler le problème, la peine de ne pouvoir profiter de son séjour sereinement pour se consacrer au pèlerinage, etc.

Abdellah a alors eu les bons réflexes, il a demandé une preuve écrite à l'hôtelier et a ensuite gardé tous les documents pouvant servir de preuves dans le cas où il devrait porter plainte à son retour en Belgique. 

Et il a bien eu raison. Car une fois rentré, il prend contact avec l'ADP-SOSpelerin qui l'invite à envoyer un, puis deux courriers à Sorif Travel pour tenter un réglement à l'amiable. L'agence de voyage en question n'y a répondu qu'avec mépris. Nous avons donc entamé une procédure auprès de la Commission Litiges Voyages, compétente pour traiter ce type de dossiers. 

Quelques mois plus tard, nous l'accompagnons à l'audience de la Commission Litiges Voyages qui entend les deux parties, le gérant de Sorif Travel est présent pour se défendre.

Le 24 avril dernier, le verdict est tombé: Sorif Travel est condamné à payer plus de 3000 euros d'indemnités à Abdellah et son épouse pour avoir trahi ses engagments envers ses clients.

Nous espérons très sincèrement que cette condamnation servira non pas de vengeance, ni d'une simple course aux indemnités, mais surtout qu'elle servira de leçon à Sorif Travel et à toutes les agences de voyages qui voudraient encore manquer à leurs obligations et à l'élémentaire respect vis-à-vis des pèlerins. 

Nous espérons également que cela motivera tous ceux qui ont subi ou subiront une injustice à suivre la même démarche pour d'une part, obtenir réparation et surtout, pour contribuer à mettre de l'ordre dans ce marché qui, au lieu d'être le voyage le mieux organisé parmi tous les voyages de par sa sacralité, est devenu le pire de tous et fait honte à la communauté de l'islam.